Family and divorce in Burkina Faso

Mahamoudou Kaboré, Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD)

La plus part des ethnies burkinabés se sont toujours basées sur la solidarité familiale. En effet, elles travaillent à rapprocher entre eux les différents membres d’une même famille pour faire face aux difficultés éventuelles qui pourraient subvenir. Cependant avec l’ouverture de nos cultures sur les cultures occidentales, on constate un émiettement progressif de cette solidarité familiale. Une des conséquences de l’ouverture de la société burkinabé aux cultures occidentales est l’accroissement du nombre de ménages déstabilisés. L’une des principales raisons de cette déstabilisation est le divorce ou la séparation des parents. De nombreuses familles se trouvent ainsi divisé du fait que les deux parents ont décidé de vivre séparément. Et une des premières victimes de cette séparation est l’enfant qui ne pourra bénéficier de façon harmonieuse de l’éducation de ses parents (s’ils sont vivants). Ces derniers pourraient donc du fait de la séparation ne plus pouvoirs trouver dans le petit fils ce compagnon de tous les jours. Sous d’autres cieux, c’est le contraire qu’on constatera, c’est-à-dire l’enfant préfèrera vivre avec ses grands-parents pour éviter d’être au centre des querelles. Au Burkina Faso, un couple de mariés s’établit après le mariage dans le domicile du mari (en ville généralement) ou chez les parents du mari (en campagne généralement). On est donc amener à se poser la question de l’influence du divorce ou de la séparation sur la cohésion familiale. Plus précisément l’objet de cette communication est de voir si le divorce favorise l’éloignement ou le rapprochement entre petits fils et grands parents. L’étude repose sur les données de l’enquête annuelle sur les conditions de vie des ménages du Burkina Faso de 2007. Création d’une variable qui nous dira si un enfant de parents divorcés vit avec ses grands parents ou non. Ensuite analyse descriptive et analyse multivariée (régression logistique binomiale).

Presented in Poster Session 1

´